Autoportrait

 

"Autoportrait N° 2", 1983, mine de plomb et gesso sur carton, 107 x 78 cm.

« L’autoportrait littéraire diverge aussi de manière assez radicale de l’autoportrait pictural. Le mot autoportrait évoque spontanément des peintres plutôt que des écrivains, il évoque Rembrandt plutôt que Montaigne, Bacon plutôt que Leiris; dans le contexte littéraire, il est invariablement métaphorique, et c’est la raison pour laquelle il est insatisfaisant. La comparaison entre les arts risque toujours de se faire au détriment de leur spécificité. Or un texte ne figure pas un individu comme le fait une toile peinte. »  Natacha Allet (1).

Jean-Bernard Pouchous.                                                                       

Outre l'essence même de son intelligence, Jean-Bernard Pouchous est nanti de traits de personnalité qui le singularisent et qu'on ne peut, d'emblée, assimiler aux caractéristiques de l'intelligence telle que nous la définissons habituellement.

Ainsi, on note une intensité exacerbée des émotions et de l'expression de leurs sentiments.

On note aussi une hyper perception de ses cinq sens et un don réel de lucidité.

On retrouve aussi, chez lui, une grande maladresse en société, notamment dans ses interventions en public.

«Ne croyez rien. Peu importe où vous l'avez lu, ou qui vous l'a dit, même si c'est moi qui vous l'ai révélé, à moins que cela ne soit en accord avec notre raison et votre conscience », a enseigné Bouddha.

Mais pour établir un portrait de Jean-Bernard Pouchous avec le plus de rigueur possible, commençons par distinguer quatre formes d'intelligence, aujourd'hui clairement définies et commune à tout le monde (2) : cognitive, émotionnelle, relationnelle et créative. Pour chacune d'elles, les caractéristiques qui suivent sont classées de la plus fréquente à la plus rare.

A propos de son intelligence cognitive :

• Capacité exceptionnelle à raisonner et goût pour le raisonnement ;

• Esprit de synthèse et compréhension immédiate (pensée magique) ;

• Soif d'apprendre ;

• Attirance pour la complexité, la difficulté dans le choix des problèmes à résoudre ;

• Indépendance d'esprit dans l'apprentissage, tendance à l’autodidactisme ;

• Large vocabulaire, facilité d'élocution, plaisir et attirance pour les mots, les expressions verbales ;

• Compréhension rapide des nouveautés ;

• Excellente mémoire à long terme ;

• Saisie aisée des concepts mathématiques ou scientifiques ;

• Goût vorace pour la lecture ;

• Élaboration de pensées abstraites ;

• Capacité à travailler en même temps, intellectuellement, sur plusieurs pistes ou disciplines différentes.

A propos de son intelligence émotionnelle

• Hypersensibilité ;

• Sens aigu de l'humour et du comique de situation ;

• Sens aigu de l'observation, perspicacité sur les sentiments d'autrui ;

• Sentiments passionnés, affections compulsives ;

• Sensibilité extrême aux changements subtils d'atmosphère ;

• Introversion;

• Tolérance pour l'ambiguïté ;  

• Capacité à envisager un problème sous différents angles, différents points de vue ;

• Sens du merveilleux et capacité à l'émerveillement ;

• Ouverture aux expériences nouvelles ;

• Stabilité émotionnelle, sérénité.

A propos de son intelligence relationnelle

• Tendance marquée à questionner ou à contester l'autorité, à poser des questions embarrassantes ;

• Propension au non-conformisme ;

• Sentiment d'une différence, d'un décalage permanent avec les autres ;

• Sentiment d'enfermement et de solitude ;

• Très grande propension à la compassion ;

• Très grande propension à l'empathie, à aider les autres à se comprendre eux-mêmes.

A propos de son intelligence créative

• Très grande propension à l'invention ;

• Grande originalité dans l'imagination et la création;

• Curiosité insatiable ;

• Idées inhabituelles ;

• Tendance à connecter entre elles des idées traditionnellement opposées ou indépendantes les unes des autres, à marier les concepts ;

• Imagination vivace et permanente, déployée dans tous les domaines d'activité, de la plus intellectuelle à la plus pragmatique et quotidienne.

« Celui qui y est destiné se pénètre spontanément d'un esprit de modestie ; de la méfiance envers ses propres talents qui consiste à ne pas décider seul, mais à prendre en considération le jugement des autres» Emmanuel Kant (3).

Pour parachever ce portrait, il faudrait ajouter ses qualités morales.

Là encore, l'étude de Jean-Bernard Pouchous a permis de dégager un certain nombre de points qui ne sont pas sans conséquence dans leurs rapports avec son entourage, affectif et professionnel :

• Jean-Bernard Pouchous est un perfectionniste qui a tendance à placer la barre toujours très haut, pour lui-même et pour les autres ;

• Il est plus sensible aux défis personnels qu'aux récompenses décernées par la société ;

• Il est préoccupé par les questions mystiques, par la recherche de vérité et la découverte d'un sens à la vie ;

• Il aime les défis et les prises de risque ;

« Le plus grand danger qui nous guette n'est pas de viser un but trop élevé et de le manquer, mais plutôt de viser une cible trop modeste et de l'atteindre. » Michel-Ange

L'injustice, les conduites immorales l’indignent. Il possède d'ailleurs de fortes convictions morales, un sens de l'intégrité et de l'honnêteté ;

• Il arrive, parfois, qu'il soit visionnaire et qu'il pressente, pour sa vie, un destin à accomplir ou une mission personnelle à conduire ;

• Il aime passionnément les discussions ardentes, la sincérité et la tolérance ;

• Il est en général dotés d'une grande énergie, d'une formidable capacité d'attention et d'effort, de concentration exceptionnelle dans les domaines qui l’attirent ;

• Il peut travailler jusqu'à l'épuisement;

• Il a sporadiquement besoin de contemplation et de solitude ;

• Il est hypersensibles à son environnement, dans toutes les acceptions du terme : changement de température, sons incongrus, parfums, dissonances, fautes de goût, matières des meubles, des tissus et des vêtements ;

«J'ai assez vécu pour voir que différence engendre haine. » Stendhal.

Bibliographie :

-1- Natacha Allet, Le gouffre insondable de la face, Autoportraits d’Antonin  Artaud, éd. La Dogana, coll. image, 2005.

-2- De Kermadec Monique, L’Adulte surdoué – Apprendre à faire simple quand on est compliqué, éd. Albin Michel, 2011.

-3- Emmanuel Kant, Anthropologie du point de vue pragmatique, éd. Vrin, 1994, p. 29.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now
Autoportrait 02

Dessin, 107 x 78 cm.